Sombre Millésime

Forum RPG Yaoi NC-17
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionPartenaires

Partagez | 
 

 aves city

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ludovic Lost
Admin
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 01/12/2009

Carte d'identité
Groupe du personnage: Jours Perdus
Orientation sexuelle (pour les gays, précisez Uke ou Seme): bisexuel
En couple: personne

MessageSujet: aves city   Sam 19 Nov - 15:52


    Nom du forum : Aves City
    ]Lien :
    Code:
    http://avescity-yaoi.my-rpg.com
    ]Type : contemporain
    ]Genre : yaoi
    ]Classement : NC-17
    ]Bouton :

    Code:
    [url=http://avescity-yaoi.my-rpg.com][img]http://i71.servimg.com/u/f71/13/31/45/40/8833_c10.jpg[/img][/url]

    ]Description : Bienvenue à toi, bienvenue à Avescity ! La ville où la mafia et la police se cherchent sans jamais se trouver vraiment... Prend garde à toi petit passant, ta vie risque d'être changée à jamais si il nous prend l'envie de faire de toi un mouchard...
    Qui serez-vous ? Un homme de main, un policier, ou un civil ? Ou bien un simple commercial endigué dans une lutte acharné entre les deux entreprises rivales que sont Slay et Asford ?
    Faites attention, vous semblez être libre de tous faits et gestes mais vous êtes sans cesse observés...
    Histoire et/ou contexte complet(s) :
    HISTOIRE COMPLÈTE
    Spoiler:
     

Qui serez-vous ? Un homme de main, un policier, ou un civil ?
Faite attention, vous semblez être libre de tous faits et gestes mais vous êtes sans cesse observés...

Citation :
Ces lumières, ces rues, ces immeubles, ses voitures et tous ces gens…. Aves city reste éternellement vivante et animée. Aves City n’est pas réellement une ville, elle est bien plus que cela. Elle est un monde à elle seule ou commerce, trafiques en tout genre continuent de tourner au grand bonheur du chef de la mafia Masato Slay et au grand malheur du chef de la police Remus Kurk.

Comme vous le constater, la police n’a toujours pas su mettre le grappin sur cette immense et indestructible organisation qu’a mit au monde monsieur Slay. La mafia est toujours aussi puissante et intouchable. Masato reste donc en haut de sa tour de verre à voir cette ville progresser plus ou moins secrètement sous sa tutelle et l’argent sale. Une grande satisfaction pour ce dernier.
Quand au chef de la police rien ne va. Leurs arrestations, leurs interrogatoires n’aboutissent à rien. Leurs investigations stagnent et rien de progresse.

Tient l’horloge de la place sonnes les douze coups de minuit…

Un homme au long manteau noir est venu soutenir Remus kurk dans ses affaires. Ou devons-nous dire est soit disant venu le soutenir mais ses intentions sont toutes autres. Ancelin Rauzan Ségla policier à grande renommé vient de poser pieds à Aves et a bien l’intention de marquer cette ville de sa main de fer. Tout d’abord éradiquer cette vermine qu’est la mafia et en même temps pourquoi pas, piquer la place de ce très cher Kurk. Faire d’une pierre deux coups est bien son genre et la ruse est sa grande spécialité.
Cependant, un autre étrange et important individu a lui aussi bien l’intention d’étendre son pouvoir. Les entreprises Asford, dirigées par Daniel Asford qui se sont implantées à Aves depuis plusieurs années maintenant semble prendre un nouvel essor. Après avoir éradiqué plusieurs entreprises et multinationales dans l’import export dans plusieurs pays, voilà qu’elles se mettent à faire de l’ombre aux entreprises de Slay ! Cet homme à l’allure noble est tout aussi véreux que Masato Slay et n’use pas d’imagination pour s’accaparer d’un maximum des parts de commerce allouée à la ville…

Une nouvelle aire semble arriver à Aves. Le dualisme n’existe plus désormais. Quatre clans s’imposent. Se fera prendre ? Ne se fera pas prendre ? … Tel est l’enjeu.

Citation :
Une brise fraîche ventile les rues bouillantes d’Aves, il y a comme un parfum d’été qui sillonne le bitume. Un air de nouveauté... Ou de renaissance.
Dans les rues animées de cette soirée de juillet, la ville est en liesse. Tôt dans la matinée, un communiqué de presse a publié un ban des plus improbables... Des plus surprenants devrait-on plutôt dire. Et alors que les avesciens sont en fête, la plus part se demandent encore ce qu’il se passe réellement. C’est comme si le ciel qui menaçait de tomber sur leur tête venait soudainement de se redresser. Une sensation de liberté court de proche en proche, se transmettant comme la plus virulentes des bactéries. La fête est à son comble et pourtant, rien n’est vraiment encore joué.

LA MAFIA MISE A BAS, MASATO SLAY QUITTE LA VILLE.
Les entreprises Slay quitte la course ?
- suite en page 2 -

Voici ce que l’on pouvait lire sur la une de l’Aves City News du jour.
La mafia avescienne, dirigée par le brillant Masato Slay, démantelée ? Les entreprises Slay déchues ? Un article rédigé par le rédacteur en chef lui-même et dont le flot d’informations noyait plus les lecteurs qu’autre chose... Pourtant, les faits étaient là.
La rumeur de l’existence d’une mafia au sein même de la ville s’avérait être vraie. Mais bien mieux encore que sa révélation au grand jour aux yeux de tous, c’était sa chute qui était sur toutes les lèvres. Sur toutes les bouches. L’étau qui serrait avec étroitesse la ville venait soudainement de se rompre bien qu’il n’ait jamais véritablement existé. Seuls ceux qui y avaient vraiment cru, par des on-dit ou en ayant vu les preuves, savaient vraiment ce qu’ils fêtaient ce soir. La libération de la ville, la fin du règne insidieux de cette mafia implicite mais ubiquitaire.
Masato Slay grand homme de cette ville où le commerce est roi avait la main mise sur beaucoup de choses... Pourtant, en ce magnifique jour d’été, il avait plié bagages, disant adieu à cette ville qui l’avait vu grandir et dont il avait dirigé les rebuts pendant de nombreuses années, donnant du fil à retordre aux policiers, arnaquant les civils et amenant toujours plus haut son empire commercial.
Pourtant, rien n’était réellement finit. Et alors que le commissaire en chef, alias Remus Kurk jetait en boule la lettre rédigée par cet homme qu’il avait poursuivit durant presque toute sa carrière, dans les hautes sphères comme dans les bas-fonds, c’était la pagaille. Cette lettre qui avait réussit à arracher des larmes de rage aux yeux de Remus, se retrouvait en première page du journal de la ville et avait soulevé un branle-bas de combat.
Alors que dans les bureaux de la tour Slay la déchéance était à son comble, de grosses modifications administratives devant être mise en place le plus vite possible pour que l’entreprise reste debout, dans les sous-sols, QG de la mafia, s’œuvrait un véritable pugilat. Venant tout juste de partir, Masato Slay laissait son organisation souterraine sans aucun successeur. Dans la salle de réunion, deux clans se faisaient face.
Le premier, bien entendu mené par le bras droit de Slay, le dévoué Milan Chayton, était opposé au non moins charismatique Lucian Jan et ses raclures de macadam. Tandis que Chayton avait pris la place de leader comme s’il avait fait ça toute sa vie durant, lui qui jusque là avait plutôt été le discret mais non moins vil second, Jan menait une bande de bras cassés plus gueulards qu’autre chose. Mais au-delà de la véritable lutte de pouvoir qui était en train de se produire, c’était surtout l’avenir de la mafia avescienne qui était en jeu.
Sous les ordres de Slay, la mafia à qui il avait donné le jour avait toujours été unie. Bien sûr, il y avait toujours eut quelques tirs-au-flanc pour semer la pagaille mais l’homme ubiquitaire qu’était Masato avait toujours sut garder ses hommes à sa solde. Mais, maintenant qu’il n’était plus là, Lucian Jan, le « Diable Rouge », petit leader de bas fonds ne l’entendait pas de cette oreille... Pourquoi serait-ce Chayton qui reprendrait la barque ? Slay n’étant plus là, pourquoi le suivre encore ?
Ainsi donc, la mafia qui jusque là n’était qu’une se scinda en deux ce soir là. D’un côté, les héritiers de Slay, Chayton en tête de groupe et de l’autre, les malfrats en queue de fil derrière le Diable Rouge. Diable Rouge qui n’avait pas dit son dernier mot, certes faisant toujours régner sa loi dans les bas-fonds mais qui ne comptait pas en rester là, voulant profiter de la faille qu’avait engendrée le départ de Masato pour se hisser en haut du mât et détrôner son successeur. Slay était parti mais la mafia n’était pas morte. Pire, il y en avait à présent deux et les magouilles iraient en s’empirant, au grand damne des flics chez qui rien n’allait plus non plus.
La lettre qu’avait écrite Masato n’avait rien d’une déclaration publique. Certes, elle avait été diffusée dans le journal de la ville mais c’était une fuite qui n’aurait jamais dût être. Ces quelques lignes, assez brèves, n’avaient été écrites qu’à l’intention d’une seule et unique personne. Personne qui, en colère, avait jeté le papier roulé en boule avant de sortir de son bureau, irrité, dans l’espoir vain de retrouver l’asiatique.
C’est ainsi que la lettre adressée à Remus Kurk se retrouva en première page, faisant étal des adieux de Slay au monde de la pègre mais aussi et surtout, à la ville toute entière. Et, puisque Slay était désormais introuvable, c’est Kurk qui dût répondre devant tous. Kurk qui dut porter sur ses épaules un poids qui lui revenait de droit. Mais qui était bien trop lourd pour un homme qui avait cherché en vain à faire tomber cette mafia et cet homme qui finalement s’était fait la malle presque sur un coup de tête.
Le destin d’une vie mis à bas en un claquement de doigts. Et la déclaration qu’il fit ce jour là n’avait rien de prémédité. Kurk n’avait en rien eut le temps de réfléchir à ce qu’il allait advenir de lui, et de la police dont il partageait le trône avec Rauzan-Ségla. Kurk qui comme tout un chacun, petite gens avant d’être commissaire, avait ses problèmes. Sa vie en dehors du boulot qui ce jour là prima alors sur tout le reste.
C’est dans un communiqué très bref, qui passa ce soir là au journal télévisé, que Kurk déclarait publiquement qu’il quittait les forces de l’ordre, laissant les rênes du corps policier au seul Ancelin Rauzan-Ségla. Il ne voulut jamais répondre aux questions qui lui demandaient pourquoi il avait pris cette décision.
Ainsi donc, des deux côtés de la balance on devait se réorganiser. Les deux chefs « suprêmes » ayant décidé de partir, c’était à leurs subalternes d’en subir les conséquences. Rauzan-Ségla ne voulut faire aucune déclaration, pas plus qu’Ethan Mimran, premier lieutenant et ancien bras droit de Kurk. La police scindée plus ou moins en deux depuis l’arrivé de Rauzan-Ségla accusait un nouveau schisme.
Qu’allait-il advenir des flics fidèles à Kurk ? Qu’allait faire Rauzan-Ségla pour rallier ses hommes ? Et pour la mafia, quelle serait la nouvelle tactique ? Plusieurs questions dont ne se souciaient pas vraiment les bonnes gens d’Aves... Non eux, bien que la ville soit en fête, avaient plus peur de l’avenir incertain de l’économie de la ville...
Aves, ville portuaire et commerciale, absolument pas un lieu de vacance, de tourisme... Forte de cette entreprise implantée depuis de nombreuses années et qui s’était vue embarquée dans une course au monopole se retrouvait soudainement sans son vil PDG. Qui mènerait la barque ? Qui en reprendrait les rênes ? Certainement pas Isshaia Thorgan... Il avait beau être le second de cette fabuleuse entreprise il avait déjà sa propre entreprise à côté et n’allait pas s’en voir diriger une deuxième... Quoique, peut-être... ?
Mais pour l’instant, l’homme restait injoignable et personne n’avait put avoir son avis sur le sujet. En attendant, de l’autre côté du courant, dans l’immeuble d’en face, les gens d’Asford étaient en liesse. Masato parti, les entreprises Slay descendaient de plusieurs points dans le classement, mettant ainsi en tête Asford qui voyait son rêve se réaliser. Enfin, il détrônait l’empire commercial des Slay, quand bien même c’était un coup du destin... Mais l’homme, tout comme Thorgan, était pour le moment injoignable et n’avait pas encore fait de déclaration. Mais qu’allait-il donc se passer ?

Slay disparu de la circulation, Kurk qui quitte la police, Rauzan-Ségla à la tête des forces de l’ordre, la mafia scindée entre Chayton et Jan, les entreprises Slay en péril et Asford qui jubile.
Voici donc le résumé de cette chaude journée de juillet qui touchait à sa fin.
Mais, demain ? Qu’allait-il arriver ? Quel genre d’évènement allait se produire maintenant que deux des hommes les plus importants de la ville avaient quitté leur poste ?
Ça, c’est à vous de le décider...

Et vous, êtes vous prêt a jouer ?


CONTEXTE

Spoiler:
 

CHRONOLOGIE
1998 : Kurk à la tête de la police d’Aves
1999 : Slay fils reprend les rênes de l’entreprise de feu son père
2001 : la mafia de Slay a déjà la main mise sur Aves
2002 : affaire FLASH
Décembre 2008 : début de l’histoire du forum
Décembre 2009 : évolution de l’histoire du forum
=>arrivée de Rauzan-Ségla comme deuxième commissaire
=>l’entreprise Asford arrive soudainement au même niveau que l’entreprise Slay
Septembre 2011 : évolution de l'histoire du forum
=> Slay quitte la ville, mettant la mafia et ses entreprises en péril
=> Kurk quitte la police, devenant détective privé, laissant la régie des forces de l'ordre à seul Rauzan-Ségla

]Information générales :
+ date d'ouverture du forum : 30/11/2008
+ nombre de joueurs : 85 ( au 06/02/2011 )
+ les différents groupes : Police - Mafia pro.Chayton - Mafia pro.Jan - Entreprise Asford - Entreprise Slay - Civils - Lecteurs

_________________
http://www.youtube.com/watch?v=kG9MPxDdj5Q

quand nous serons morts...serons nous libres?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sombremillesime.forumactif.com
 
aves city
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark City 2.10 FIN
» Pink city
» Paradise City
» City of Heroes Freedom
» The Rock City Boy !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sombre Millésime :: Hors-Jeux :: Pubs, partenariats et top-sites :: Partenaires :: Forums RPGs Yaoi/Yuri/Hentai NC-16 +-
Sauter vers: